Mon parcours sportif

Afin que tout le monde puisse comprendre d’où je viens et les temps que je peux faire aujourd’hui, je vais vous faire part de mon parcours sportif.

Dans ma famille, il n’était pas concevable de s’abstenir de faire du sport. C’est donc tout naturellement qu’à 6 ans, mon père m’a inscrit dans le club de foot de mon village des Bouches du Rhône. J’y ai joué et pris du plaisir de 6 à 10 ans, mais malgré ma passion (toujours existante aujourd’hui), l’ambiance des matches du dimanche ne me plaisait pas, les bagarres, les problèmes d’état d’esprit me gênaient beaucoup.

Après avoir vu plusieurs films d’arts martiaux, j’ai demandé à mon père de m’inscrire à du karaté… Cependant, il n’y avait pas de club de ce sport chez moi, j’ai donc fait du judo… Et ce fut le coup de foudre.

L’ambiance y était géniale, et j’ai découvert les vertus du sport de combat. En plus, lorsque l’on est enfant, le système des ceintures de couleur est hyper valorisant, je me suis pris rapidement au jeu. Les valeurs cardinales de ce sport m’ont même servi de guide dans la vie, pour le courage, l’abnégation et le respect de l’autre.

J’y ai eu des résultats intéressants au niveau régional, et aurait pu même en faire une véritable carrière, mais des blessures à répétition (dos, genou, clavicule, chevilles…) m’ont montré qu’il fallait que, à 16 ans, je prenne du repos.

J’ai fait une croix sur le sport de haut niveau… J’ai repris le foot et le rugby l’année suivante, pour m’amuser et me vider la tête le week end.

J’ai également pratiqué la boxe, l’aikido, le vélo, des sports que j’ai tous aimé. Je pense qu’avant mes 18 ans, j’aimais l’effort pour ce qu’il est, sans me préoccuper de la façon dont je le fournissais.

A 19 ans, j’ai mis fin à mes études et à ma « carrière » sportive, et j’ai intégré la grande muette. S’en est suivi quatre années et demi d’un sédentarisme profond, lors duquel je n’ai fourni aucun effort sportif d’aucune sorte.

Une deuxième formation de 10 mois d’école militaire m’a remis violemment le pied à l’étrier, avec au moins 4 séances par semaine de course à pied, renforcement et parcours du combattant (cardio violent, franchissement). Ces « travaux forcés » m’ont permis de travailler mon endurance, et j’ai notamment pu faire un cross de 8 km en 35 min 30 au bout de ce stage.

Depuis, j’ai alterné des périodes ou je courais une fois la semaine à des phases de 6 mois sans sortie. J’ai aussi fait du foot une à deux fois par mois, et un peu de marche le week end.

Je ressens le besoin de bouger plus, arrivant à 30 ans, et voyant que je suis sur une pente physique descendante.

Ce blog est donc là pour me motiver, et me permettre les jours de doute, de mesurer le chemin parcouru.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s